Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
BULL SHIT DU SALON DU MARIAGE GAY !

BULL SHIT DU SALON DU MARIAGE GAY !

Obligés d’écluser champagne et petits fours pour ne pas devoir les mettre à la benne, les premiers exposants au Salon du mariage gay – The G-Day– qui se tenait ce week-end au Parc floral de Vincennes sont repartis avec l’estomac plein et la rage au ventre. En deux jours, rapporte Le Figaro, ils n’ont vu que quelque 150 visiteurs traînant leur ennui dans les allées. Mieux, il semble qu’il y ait eu parmi eux un paquet de jeunes figurants qui comptabiliseront leurs heures pour pointer chez les intermittents du spectacle. Il serait bien intéressant de savoir qui a signé leurs contrats, mais sans doute ont-ils été payés au black…

Quant aux exposants qui ont loué leurs stands à prix d’or, alléchés par les promesses d’affluence et le mirifique pouvoir d’achat des CSP+++ qui s’égayent dans le Marais, ils crient à l’escroquerie et demandent le remboursement de leurs frais. On leur avait garanti de 5.000 à 7.000 visiteurs, un chiffre d’affaires en proportion. La marraine de l’opération, Claire Jollain, fondatrice de l’agence Events and Home Consulting (parce qu’en anglais, c’est toujours mieux) l’assurait quelques jours avant :« Beaucoup de couples qui ont attendu longtemps la loi convoleront à un âge plus avancé que leurs homologues hétérosexuels, et donc à un stade plus rémunérateur de leur carrière. » Son alter ego, Monsieur Lacrampe, de Primeday.net, se réjouissait lui aussi de cette perspective alléchante :« Le budget mariage des couples gays pourrait être 50 % plus élevé que celui des autres couples. » Sachant que le prix moyen d’un mariage en France tournait autour de 13.000 euros en 2011, 20.000 euros pour les plus cossus, M. Lacrampe entendait déjà tinter joyeusement le tiroir-caisse.

Hélas, contrairement aux affirmations du gouvernement qui voyait une urgence urgentissime à légaliser ces unions, il semble que les gays ne sont pas pressés de se marier. Ou alors discrètement. Ou pire encore : comme des hétéros.

« Allées désertes, hôtesses désœuvrées, agents de sécurité apathiques, en fin de matinée, Le Figaro n’avait pu rencontrer que trois clients », nous dit le quotidien. L’attachée de presse a trouvé une explication qui pourrait passer pour discriminatoire : « Les gays se lèvent tard. » Ou peut-être bien qu’ils étaient au salon du Bourget pour voir décoller les grosses fusées ? Allez savoir.

Eastwood Clint

La responsable du salon, Sandra Bibas, a trouvé mieux : « C’est à cause des soucis avec les homophobes. » À comprendre la petite poignée d’abrutis qui ont saccagé à deux reprises l’expo photo contre l’homophobie accrochée sur les grilles de la Mairie du IIIe. Trois personnes ont été arrêtées, filmées par les caméras de surveillance, qui nient d’ailleurs être homophobes. Ils sont justes bas de plafond.

Trois, c’est peu pour endiguer le flot des 7.000 visiteurs prévus au salon de Vincennes. Ou alors, c’est que les gays sont très très très peureux. Personne en revanche, sauf cette Sandra Bibas, n’a aperçu la « trentaine d’opposants au mariage gay » qui, selon elle, auraient tenté samedi de ternir ce grand succès populaire. Les responsables de la sécurité n’en ont pas vu la queue d’un, si l’on ose dire.

D’ailleurs on n’a pas vu non plus Madame Taubira, la madone du Mariage pour tous qui, « submergée par l’émotion », quittait les bancs de l’Assemblée pour entrer dans l’histoire. Qu’elle dit.

BVOLTAIRE