Des Russes sur la lune en 2018?

par Internaaze 21 Juillet 2012, 16:55 Espace

http://area51blog.wordpress.com/

Il-y-a-beaucoup-de-glace-sur-la-lune--SCiencextrA.jpg

Un projet de vaisseaux spatiaux habités est mis à l’étude en Russie. Les vaisseaux dont les vols d’essais seront effectués dès 2015, sont destinés à rejoindre le satellite de notre planète, la Lune.

Depuis longtemps l’exploration de celle-ci fait rêver les chercheurs russes. Roskosmos (agence spatiale fédérale russe) est en train d’élaborer la stratégie de développement des activités dans l’espace jusqu’en 2030. Cette stratégie comprend le programme d’exploration de la surface lunaire. A condition de financements corrects la Russie pourra même construire une base sur la Lune, explique le rédacteur en chef de la revue Novosti Kosmonavtiki, Igor Marinine.

« Des réserves d’eau assez importantes viennent d’être découvertes sur la Lune. Cela veut dire que pour explorer la Lune il ne faudra pas y ramener de l’eau depuis la Terre. L’énergie, l’oxygène et de nombreux autres produits chimiques entrant dans la composition du combustible, peuvent donc être obtenus directement sur la Lune. C’est pourquoi explorer la Lune aura un coût moindre que celui calculé dans les années 1970 ».

La coopération internationale pourra être bien utile. Roskosmos avait déjà annoncé d’être en négociations avec les agences européennes et américaines. Cependant ce sont les pourparlers avec les partenaires indiens et chinois qui ont le plus de chances d’aboutir, est convaincu le rédacteur de la revue Aviapanorama, Sergueï Poukhov.

« Les industries aéronautiques et spatiales russes ont de bonnes perspectives quant à une coopération avec l’Inde et la Chine. Nous avons, par ailleurs, un programme spatial qui prévoit la création en perspective d’un système de transport qui est actuellement en cours d’élaboration par les constructeurs des machines ».

La Lune est l’objet céleste le plus proche de la Terre et donc le mieux étudié. En 1967 a été signé le traité internationalsur les principes régissant les activités des États en matière d’exploration et d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes. Conformément à ce traité aucun Etat ne peut s’approprier l’espace extra-atmosphérique. Par ailleurs, les essais d’armes nucléaires sont interdits sur la Lune tout comme l’établissement des bases militaires. La Lune a donc toutes les chances de devenir, certes, un terrain de coopération réussie entre les Etats mais aussi le seul objet céleste du système solaire où il y a une vie et il n’y a pas de conflits armés. /L

commentaires

Haut de page

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog