Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
Elevé comme une fille, le frère de Louis XIV devint un homosexuel

Elevé comme une fille, le frère de Louis XIV devint un homosexuel

 

 

Je viens d’apprendre une anecdote croustillante qu’il faut absolument que je partage avec vous. Vous allez voir, elle illustre à merveille les débats actuels sur la « théorie du genre » et autres théories fumeuses à propos de la façon d’élever petits garçons et petites filles…

Avant de mourir, le 14 mai 1643, Louis XIII eut le temps d’offrir à la France deux beaux mâles. Le premier, on le connait tous, est le fier Louis XIV qui a à peine 5 ans à la mort de son père. Le second s’appelle Philippe et est destiné à devenir duc d’Orléans.

Mazarin et Anne d’Autriche, la mère des deux bambins, se chargent de leur éducation et n’ont qu’une seule crainte: que les deux frères ne deviennent rivaux en grandissant. Ce serait tout de même dommage que Louis et Philippe se mettent à imiter Charlemagne et Carloman, admettez-le!

Pour trouver une solution à cet épineux problème – l’avenir de l’unité française en dépend – les « parents » ont une riche idée: pour éviter que Philippe ne jalouse son frère aîné, ils décident de l’élever… comme une petite fille!

Pour qu’il se sente moins seul (et certainement moins ridicule…), il est mis en contact avec un deuxième garçon du même âge que l’on travestit également: un certain François de Choisy.

Oreilles percées, jupes de dentelles, maquillage,… Mazarin et Anne d’Autriche ne reculent devant rien pour mener leur plan à bien! En féminisant l’enfant à l’extrême, ils comptent bien adoucir son caractère et en faire un être faible et manipulable…

philippe-de-france-duc-d-orleans-frere-de-louis-xiv-dit-mon.jpg

 

Pour compléter cette parfaite éducation (sic), Mazarin ne trouve rien de mieux à faire que confier Philippe à son neveu le capitaine des Mousquetaires, Philippe Mancini, homosexuel notoire qui initie le jeune adolescent au « vice italien »

Les années passent, et le petit Philippe est maintenant un homme. Il se fait maintenant appeler Monsieur (oui, oui, Monsieur tout court).

Jamais, il ne cherchera à s’opposer à son frère Louis XIV. Détail intéressant, Monsieur, tout comme François de Choisy d’ailleurs, aimera se travestir de temps en temps. Nostalgie de son enfance? Sans aucun doute!

Même s’il épouse sans opposer une farouche opposition les femmes qu’on lui impose pour des raisons politiques (Henriette d’Angleterre puis la princesse Palatine), il ne s’épanouit sexuellement qu’en la compagnie d’autres hommes – et ne s’en cache pas d’ailleurs.

Quelle leçon retirée de l’histoire de Monsieur, duc d’Orléans? Absolument aucune! Je ne me risquerai pas sur ce terrain-là en tout cas! Hasard ou pas, quoi qu’il en soit, force est de constater qu’Anne d’Autriche et Mazarin ont bien réussi leur coup!

ETALETACULTURE