Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
Il ne faut pas accepter la pénalisation des clients des personnes prostituées.

Il ne faut pas accepter la pénalisation des clients des personnes prostituées.

Communiqué de Presse

Paris, 17 septembre 2013

 

Esther Benbassa, sénatrice écologiste du Val-de-Marne, dénonce une éventuelle pénalisation des clients des personnes prostituées.

 

Dans un article daté du 17 septembre 2013, le site internet lemonde.fr  affirme s’être procuré le rapport du groupe de travail sur le système prostitutionnel, élaboré à l’Assemblée Nationale par la députée PS Maud Olivier, rapport qui serait présenté ce jour au groupe socialiste de l’Assemblée en vue du dépôt prochain d’une proposition de loi.

Auteure d’une proposition de loi, votée par le Sénat le 28 mars 2013, visant à abroger le délit de racolage public, Esther Benbassa s’inquiète de la possible pénalisation des clients des personnes prostituées par le texte à venir.

En effet, il semble à la sénatrice que les raisons de santé publique et de sécurité qui plaident en faveur de l’abrogation immédiate du délit de racolage public plaident également contre la pénalisation des clients.

Tant les associations de terrain que la sénatrice elle-même qui a mené de nombreuses auditions ont constaté que c’est la prohibition du racolage qui a poussé les personnes prostituées à exercer dans des conditions dangereuses à la fois pour leur santé et pour leur sécurité.

sexy girl-culotte-sciencextra-cuir

Esther Benbassa estime donc que le fait de faire peser la prohibition sur les clients des personnes prostituées produirait exactement les mêmes effets et n’endiguerait, en aucun cas, les risques sanitaires que courent les personnes prostituées dans notre pays.

Elle milite en faveur d’une lutte sans faille contre le proxénétisme et non pour la chasse aux personnes prostituées. La sénatrice souhaite que soient adoptées des dispositions en matière de santé, de formation professionnelle pour celles et ceux qui souhaiteraient se réorienter, de sécurité ou encore de retraite. Il s’agit, en effet, de pallier la précarité dans laquelle se trouvent certaines d’entre elles et notamment les personnes prostituées étrangères.

Elle rappellera, ce jour, sa position ferme en hémicycle lors des débats du projet de loi relatif à l’égalité entre les femmes et les hommes, lorsqu’elle défendra les amendements concernant les personnes prostituées.

Elle souhaite apporter tout son soutien aux personnes prostituées qui se voient chaque jour un peu plus mises en danger et stigmatisées ainsi qu’aux associations qui les soutiennent au quotidien.

Contact : 01.42.34.27.42 / e.benbassa@senat.fr