Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu

LA FRANCE EN A PLEIN LE CUL DU VOILE ISLAMIQUE

La France va mal. Selon le dernier sondage IFOP publié par Le Figaro, plus des trois quarts de la population française rejetteraient le voile non seulement à l’école (78 % pour l’université, 89 % dans les niveaux inférieurs), mais encore et surtout partout ailleurs. Jusque dans les lieux privés accueillant du public (84 %), et même, pour 63 % des sondés, dans la rue.

Rejet de l’autre, « islamophobie » galopante, et n’ayons pas peur des grands mots : résurgence des heures les plus sombres de notre histoire, et 1933, nous revoilà ? Pas encore. Étrangement, le diagnostic des grands tolérants tarde à venir. Pis : l’idée d’interdire le voile dans les universités, suggérée dernièrement par le Haut Conseil à l’intégration, est jugée « digne d’intérêt » par le tolérant ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

Il ne fait aucun doute que « tous les marqueurs sont au rouge », le « vivre ensemble » se délite dans notre pays, l’intolérance « fait rage ». Après la « droite républicaine » et ses opinions parfois ambiguës sur des « questions sensibles », c’est au tour du peuple français presque unanime de « faire le jeu du Front national »…

L’interprétation de tels chiffres semble en tout cas assez évidente. Car quelles que soient les raisons des gens interrogés, qu’il s’agisse de sensibilité aux droits des femmes, de rejet de la politique d’immigration incontrôlée, du refus de laisser la civilisation chrétienne s’éteindre au profit d’une autre, ou pour d’autres raisons encore, les Français en ont manifestement soupé du multiculturalisme auquel on veut les contraindre depuis quarante ans. Ce rejet dépasse pour beaucoup d’entre eux la question du voile, et il serait peut-être temps, pour les politiciens, d’en prendre acte, et de changer leur fusil d’épaule, comme ils savent généralement si bien le faire lorsque le vent tourne.

En attendant, la France va mal, et les « partis de gouvernement » en sont les premiers responsables. 

BVOLTAIRE