Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu

Le fléau des ROMS

En août 2012, la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), en s’appuyant sur les données du Système de traitement des infractions constatées (STIC) relevées entre 2009 et 2011, pointait du doigt la « surdélinquance » d’origine roumaine ou bulgare. Elle notait une augmentation de 69,35 % avec 20.000 mis en cause (pour une population évaluée à 15.000 personnes…) et de 102,92 % pour les mineurs avec 5.000 interpellations. L’absence de suite judiciaire rend possible, en effet, d’interpeller plusieurs fois le même individu durant une seule journée.

La fréquentation des gares ou de lieux touristiques permet de constater aisément l’organisation de cette délinquance qui fonctionne en réseaux : la signature de fausses pétitions, la bague « trouvée » aux pieds d’un passant sont des moyens de l’approcher et éventuellement de lui faire sortir son portefeuille.« Des grappes d’enfants chapeautés par des réseaux criminels », note la DCPJ. À un autre niveau, ce sont les vols de métaux, véritable fléau pour la SNCF ou pour EDF et leurs clients. La gendarmerie enquête actuellement dans un camp de Seine-et-Marne à la suite de vols de cuivre représentant un préjudice de 800.000 € ! Certains pensent que l’argent public et privé prélevé ainsi en France n’est pas étranger au luxe exhibé dans certaines villas des Carpates, mais il s’agit, bien sûr, de médisances…

Avec son art consommé des demi-mesures après un coup de menton, Nicolas Sarkozy avait monté les aides au retour à 300 € par adulte et 100 € par enfant, histoire d’assurer les allers-retours. Manuel Valls les a limitées à 50 € et 30 €. Mais cette générosité française est bien mal récompensée. La Commission européenne, par la bouche d’un obscur porte-parole de la Commission de Bruxelles, se permet de menacer la France à la suite des propos de Manuel Valls. « Les Roms, comme tous les citoyens européens, ont le droit de circuler librement dans les États membres. C’est sur décision d’un juge qu’ils peuvent être évacués s’ils ont porté atteinte à la loi ! » nous assène-t-il, et de rappeler que l’Union a versé 50 milliards en sept ans pour faciliter l’intégration des Roms.

On entend clairement : « Je paye, donc je commande. » Alors, brusquement, grâce aux Roms, la lumière jaillit. Cet argent, d’où vient-il, sinon des gros contributeurs européens dont la France fait partie ? Comment se fait-il que la Roumanie, concernée au premier chef, n’ait dépensé que 38 millions sur les 2,2 milliards alloués par le Fonds social européen ? De quel droit un fonctionnaire européen sermonne-t-il un ministre français ? Parce que, tout simplement, la technocratie a subrepticement remplacé la démocratie dans laquelle nous croyions vivre. Une démocratie, c’est un peuple souverain qui décide de ses lois. Et le peuple qui s’avançait souverain depuis 1789 se rend compte qu’il doit obéir à une Commission qu’il n’a pas élue, au nom de traités qu’il n’a pas votés et qui l’obligent à se soumettre au bon vouloir de juges qu’il n’a pas désignés. Une oligarchie arrogante décide de ses frontières et du droit qui permet de les franchir.

Alors, merci aux Roms de permettre aux Européens de dire qu’ils en ont assez, assez des gens qui les dirigent sans légitimité ni compétence, assez des traités qui ont amputé les peuples de leur souveraineté, assez d’un système oligarchique qui les traite en mineurs irresponsables, assez d’une Europe qui, avant de se suicider, aura tué la démocratie !

BVOLTAIRE