Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
LE SEXE ET CHARLEMAGNE

LE SEXE ET CHARLEMAGNE

An de grâce 800: Charlemagne se fait sacrer Empereur d’Occident. Sans doute une des dates les plus célèbres de l’Histoire de France, une de celles qui restera graver à jamais dans le cerveau de nos chères têtes blondes (avec 1789 et 1515…).

Mais qui est-il, ce Charlemagne? Lui qui accomplit pourtant l’exploit de marcher dans les pas d’Alexandre le Grand et de Jules César, son parcours politique et son influence sur l’Europe est souvent méconnue…

– Mais si, voyons, tout le monde sait qu’il a inventé l’école!

– Perdu, Kevin! C’est totalement faux! Mais nous aurons l’occasion d’y revenir un autre jour… Aujourd’hui, j’aimerais plutôt aborder un sujet qui te plaira à coup sûr: sa sexualité!

– Ah ah, j’ai hâte de voir ça!

Oui, Charlemagne était un vrai lapin! Et ses neuf concubines (dont 5 épouses « légitimes ») ont fortement influencé sa politique – et donc le cours de l’Histoire… Rendons aujourd’hui honneur à ces femmes de l’ombre qui réussirent en leur temps à dompter ce guerrier sanguinaire!

Bust-of-Charlemagne-SCIENCEXTRA.FR.jpg

5 Himiltrude
Le dépucelage royal

Disons qu’Himiltrude était un « coup d’essai ». Le beau Charles n’a alors que 18 ans et n’a aucune expérience pour la « chose », si vous voyez ce que je veux dire. Pour éviter que son fils n’aille mettre son zob dans des coinstots bizarres, Bertrade, sa mère, a une idée de génie: le marier illico presto à une jolie demoiselle insignifiante (en ce sens: politiquement inutile) qui lui apprendra les choses de la vie.

Pari gagné car le futur Empereur s’en donne à cœur joie avec sa nouvelle épouse qui, dit-on, n’en demandait pas tant. Un beau jour, la royale semence trouve le bon chemin et un fils naît 9 mois plus tard. Manque de bol, le bébé porte bien son nom: Pépin le Bossu – en cela qu’il est bossu, vous l’auriez deviné.

Cette chère Himiltrude ne peut satisfaire les besoins impérieux du grand Charlemagne. Sa basse naissance n’est pas compatible avec les envies de conquête de son mari. Très vite, ce dernier a besoin d’une alliance avec une famille puissante et il ne veut plus s’embarrasser de cette première épouse. Comble du comble, il paraîtrait même qu’au pieu, ce n’est plus ce que c’était. Alors, très chère Himiltrude, t’es bien gentille mais tu prends tes cliques, tes clacs et tu te casses sur le champ pour le couvent de ton choix. T’as vu? Je suis gentil, je te laisse choisir. Bon, arrête un peu de chialer, tu veux? Un peu de dignité, diantre! Allez, maintenant, il faut partir…

Oubliez son nom, cher lecteur, on n’entendra plus jamais parler d’elle. La pauvre Himiltrude mourra quelques années plus tard dans l’anonymat le plus complet – on ne connaît même pas la date précise de sa mort, c’est dire!

4

 

Désirée
La moche de service

À ses débuts, Charlemagne doit partager le pouvoir avec son frère Carloman. Il faut dire que son père, Pépin le Bref, était certes très intelligent mais n’a pas trouvé opportun de moderniser les lois de succession en ne désignant qu’un seul héritier, son fils aîné. Non, il a trouvé qu’il était plus judicieux de partager le Royaume entre ses deux fils… Quel con! Et voilà notre fier Charlemagne qui se sent à l’étroit sur son territoire tout riquiqui.

Nous sommes en l’an 770 et une guerre fratricide s’annonce… En attendant, Charlemagne a besoin de se trouver des alliés costauds pour faire comprendre au frangin qui est le vrai chef. Son regard se tourne naturellement vers la Lombardie (pour les plus nuls en Géo, c’est un territoire situé dans le Nord de l’Italie actuelle – je ne vous fais pas l’affront de vous indiquer où est l’Italie…).

Charlemagne, donc, cherche à s’allier au Roi des Lombards pour lutter contre son frère Carloman. Pour cela, le moyen le plus indiqué à l’époque (et pour encore plus d’un millénaire à venir!) et d’unir les deux familles par les liens sacrés du mariage. C’est décidé, Charlemagne épousera la fille du Roi de Lombardie. Cette dernière porte un nom qui ne lui sied pas tout à fait: elle s’appelle Désirée mais, allez comprendre, elle est très laide (mais vraiment très laide, hein!)… Qu’à cela ne tienne, Charlemagne cache sa répulsion (Bertrade lui a éduqué les bonnes manières, tout de même): après tout, il n’aura qu’à éteindre les chandelles lors des parties de jambes en l’air…

Coup de chance, tout ce petit stratagème ne sert pas à grand-chose… Carloman meurt l’année suivante et Charlemagne récupère donc l’ensemble de son territoire.

Et Désirée? Eh bien… elle ne sert plus à grand-chose et elle est renvoyée chez son papa à coups de pompes dans le cul. On n’a pas idée d’être aussi moche, aussi, franchement…

3

 

Hildegarde
Quand l’amour s’en mêle

Ah! Hildegarde! Voilà déjà plusieurs jours que le Roi l’a repéré dans son entourage. Elle est jeune, elle est belle, elle est joyeuse et, en plus, elle lui lance de petits regards coquins de temps en temps… Quel homme résisterait à cette opération séduction, je vous le demande?

Hop-là! Viens-là mon petit, direct dans ma couche royale!

Mais avec Hildegarde, il y a quelque chose… Un petit truc en plus que Charlemagne n’a encore jamais ressenti et que l’on appelle Amour (une notion pas vraiment à la mode à l’époque). Le temps aidant, leur relation se transforme en un véritable apprentissage de la vie pour Charlemagne: lui qui était assez réservé dans son comportement, le voilà fier comme un coq et sûr de lui. Une révolution!

Bon, OK, un petit détail qui a son importance que j’ai oublié de mentionner: lors de leur rencontre, Hildegarde n’a que 13 ans alors que lui en a 29… Mais ne commettons point l’anachronisme de le blâmer pour cela!

Décidément très fusionnelle, Hildegarde refuse de quitter son mari lorsque celui-ci s’en va guerroyer. Et voilà donc une gamine – qui a maintenant 15 ans – aux côtés de notre bon Roi pendant toutes ses campagnes militaires, ce qui emplit le cœur de Charles, cela va sans dire. Quant à elle, elle a l’occasion de se réjouir d’un plaisir coupable: son mari marche sur la Lombardie et parvient à défaire son ex beau-père, le roi Didier (mais si, rappelez-vous, c’est le père de Désirée !). Voir son ancienne rivale dépossédée de tous ses biens, c’est l’extase!

Exténuée par onze années de mariage passées en grande partie sur la route à guerroyer et, surtout, pour avoir donné naissance à neuf (oui, oui, neuf accouchements en onze ans!!) héritiers (4 fils et 5 filles), elle meurt à l’âge de 24 ans, en avril 783. Charlemagne s’en trouve fort affecté. Hildegarde restera gravée à jamais dans son cœur comme le véritable amour de sa vie.

Moins de six mois plus tard, pourtant, cela ne l’empêche pas d’épouser la fille d’un aristocrate de l’époque, une certaine Fastrade (les femmes avaient décidément des noms de chiottes à l’époque). On ne se refait pas.

2

 

Fastrade
Pour le meilleur, mais surtout pour le pire…

Fastrade a également beaucoup d’influence sur le Roi. Mais là où sa précédente épouse parvenait à mettre en valeur les bons côtés du caractère de Charlemagne, Fastrade tente par tous les moyens d’aviver les bas-instincts de son puissant mari

C’est bien simple, aussitôt que la tête d’un homme (ou d’une femme) ne lui revient pas, elle en avise intelligemment le Roi et lui « conseille » de s’en débarrasser au plus vite. Bientôt, elle mène une vraie Terreur dans la cour de Charlemagne qui vivait jusqu’à présent paisiblement! Jalouse, perverse et, osons le mot, véritablement odieuse, elle mène tout droit le futur Empereur d’Occident à sa perte.

Déjà, de nombreux complots s’ourdissent contre lui…

Fastrade lui glisse à l’oreille une façon très « élégante » de se débarrasser du problème: après avoir accordé sa grâce aux comploteurs, il exige d’eux d’aller se recueillir à l’église voisine et de réciter 3 Pater et 2 Je vous salue Marie… Après cela, leur dit-il, « vous ne me verrez plus jamais en colère contre vous! »

Confiants et rassurés, riant sous cape de la faiblesse de leur ennemi, les pauvres bougres s’exécutent… À leur sortie de l’Église, quelle n’est pas leur surprise de voir le Roi donner l’ordre qu’on leur crève les yeux! « Mouhahaha! Je vous avais bien dit que vous ne me ‘verrez’ plus en colère! Mouahahaha! »

Et voilà ce que cette sal*** de Fastrade a fait de notre bon vieux Charlemagne: un roitelet colérique et manipulateur! Tu files du mauvais coton, mon cher Charles!

Heureusement, le sort s’en mêle… Cette sale mégère nauséabonde meurt – dans d’horribles souffrances, j’espère! – en 794, après 11 années de mariage. S’il y en a parmi vous qui veulent tout de même se recueillir sur la dépouille de ce sinistre personnage, c’est à la cathédrale Saint-Martin de Mayence qu’il faut vous rendre: son corps y est, paraît-il, encore inhumé.

1

 

Liutgarde
Retour à la raison…

Les années passent mais n’émoussent en rien l’appétit sexuel du Grand Charles. Le voilà déjà aux portes de la soixantaine. À peine Fastrade est-elle inhumée qu’il se trouve une femme raffinée de 19 ans, une certaine Liutgarde. En voilà une enfin capable de ramener le Roi sur les chemins de la vertu!

Hildegard_-758-783--SCIENCEXTRA.FR.jpg

Charles ne le sait pas encore, mais dans moins de 5 ans il sera couronné « par surprise » par le Pape et deviendra Empereur d’Occident, rien que ça. En attendant, il file le parfait amour avec Liutgarde qui lui rappelle certainement le Grand Amour de ses jeunes années, sa chère et tendre Hildegarde.

Mais le parfait bonheur est de courte durée… En avril de l’an 800, sa bien-aimée décède (et n’aura donc pas le plaisir d’assister au couronnement de son mari qui aura lieu à Noël de la même année).

Dorénavant, Charlemagne ne se mariera plus. Mais rassurez-vous, cela ne l’empêchera de garder une vie sexuelle très riche jusqu’à la veille de sa mort, à 72 ans. Tout comme ses femmes légitimes qui, nous venons de le voir, jouèrent un rôle primordial dans la politique menée, ses futures concubines réussiront à fortement influencer son caractère et ses décisions. Celle illustration de la célèbre pensée de Balzac qui assurait que « la plupart des grands hommes ont été faits par des femmes ». Pour l’heure, le moment n’est pas à la pensée philosophique: il faut maintenant penser à conquérir l’Europe et, surtout, assurer sa succession. L’Empereur Charlemagne en aura-t-il la force et l’intelligence? La suite, au prochain numéro!

 ETALETACULTURE