Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu

Le virus de la grippe aviaire H7N9 vraiment dangereux.

Un article publié dans « The Lancet » (une référence médicale, en particulier dans les maladies infectieuses) nous rappelle que le virus de la grippe aviaire H7N9 affiche pas mal de caractéristiques qui en font un candidat potentiel pour une nouvelle et dangereuse pandémie. 

Certes, lors de la pandémie de 2009, avec le H1N1, la pandémie s'est avérée de risque assez faible. En conséquence, tant le public que les instances gouvernementales sont plongés dans un scepticisme compréhensible ... alors qu'une prochaine pandémie se profile à nouveau. C'est la fameuse leçon de la fable de La Fontaine. Et pourtant ! H7N9 diffère pas mal de H1N1 : le nombre de décès est important pour le nombre d'infections : 131 cas détectés et 32 décès. Il s'agit pour l'instant d'hommes âgés surtout. 

 

Le souci est que H7N9 ne donne pas de symptômes visibles chez les poulets et il y en a plus de 6 milliards en Chine... (on ne va pas tous les exterminer par principe de précaution...). H7N9 n'a pas encore pu se transmettre d'humain à humain. Nous ne disposons pas d'outil pour savoir si H7N9 peut facilement muter pour arriver à se transmettre de personne à personne. Contre une pandémie, il n'y a pas de meilleure arme que le vaccin. On y travaille déjà. 

Les pandémies sont normalement assez rares : tous les 25 ans environ (d'après le siècle précédent). Lorsqu'elles sont graves, comme en 1918, cela peut prendre d'importantes proportions. Comme il n'y a pas d'immunité préexistante contre H7N9, tout nous fait penser que si une pandémie se profile au bout du compte, cela sera dangereux, sans compter les conséquences économiques.

   La toile