Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
QUAND IL UTILISE UNE FEMEN COMME MODÉLE DE MARIANNE SUR NOS TIMBRES !

QUAND IL UTILISE UNE FEMEN COMME MODÉLE DE MARIANNE SUR NOS TIMBRES !

Un message d’Olivier Ciappa, l’un des deux créateurs du nouveau timbre Marianne, dévoilé par François Hollande le 14 juillet, a fait grand bruit sur Twitter : il y affirme qu’Inna Shevchenko, fondatrice des Femen, aurait servi de modèle.

Mais bien sûr ! Et pourquoi pas Valérie Trierweiler, tant qu’on y est, dont le brushing s’apparente plus finalement à celui de la nouvelle Marianne que la tignasse raide comme la justice (la justice quand elle a affaire à la Manif pour tous, s’entend) de l’Ukrainienne excitée. D’ailleurs, Olivier Ciappa précise que l’Ukrainienne n’est pas sa seule source d’inspiration : il y aurait aussi, sans rire, Christiane Taubira et Roselyne Bachelot. Ah oui, là, vraiment, on les reconnaît très, très bien, c’est frappant.

La vérité est que cette Marianne, avec ses yeux trop grands, son nez trop petit, ses lèvres trop pulpeuses, ne s’apparente à personne d’autre qu’à une poupée Barbie, à l’esthétique improbable inspirée des bandes dessinées américaines des années 50, et c’est sans doute pour cela que, mus par un plaisir régressif inconscient, les lycéens chargés de faire la présélection avant que Hollande ne tranche (quel réconfort de savoir que notre Président se concentre sur des arbitrages aussi essentiels) ont jeté leur dévolu sur elle.

Même si bricolage et impro sont devenus le mode de fonctionnement ordinaire de notre gouvernement, je n’imagine pas que la création d’un nouveau timbre de Marianne ne soit pas un projet de longue haleine, réfléchi bien avant que ladite Inna ait été propulsée sur le devant de la scène médiatique française.

Ce tweet sournois et sans fondement est bien sûr le coup de pied de l’âne d’un militant LGBT (auteur de l’expo « couples imaginaires » à la mairie du IIIe arrondissement, portée aux nues par Delanoë et mettant en scène l’intimité de couples homosexuels et de « familles homoparentales »), comme l’a été ce même 14 juillet la projection sur la tour Eiffel d’unrainbow flag (« drapeau arc-en-ciel ») géant, le coup de pied de l’âne vexé, ulcéré, d’un microcosme qui ne décolère pas de son incapacité à mettre au pas une population catho que l’on pensait amortie et inoffensive, de son incapacité à faire descendre, lui, qui que ce soit dans la rue attendu qu’il ne représente personne, et qui profite de sa situation de pouvoir, des niches, artistiques ou politiques, que par cooptation il a investies, pour la provoquer dès qu’il le peut, l’aigreur ayant pris le pas sur l’intelligence élémentaire qui consisterait pour lui évidemment, maintenant que la loi est passée, d’éviter de souffler sur les braises.

Et Hollande ne dit rien, bien sûr. Que pourrait-il dire, lui qui, pour ne point leur déplaire, accepte tout, y compris (humiliation hautement symbolique) de se faire huer sur les Champs-Élysées un 14 juillet.

Inna Shevchenko n’a pas le triomphe modeste : « Maintenant, tous les homophobes, les extrémistes et les fascistes vont devoir me lécher le cul quand ils voudront envoyer une lettre. » J’avais plutôt cru reconnaître un visage, mais je ne suis pas très physionomiste…. Quelle belle Marianne, hein, emblématique du bon goût à la française ?

UNE-FEMEN-POUR-MODELE-DE-NOTRE-MARIANNE-BLOGENFER.COM.jpg

Pourtant, tu pouvais mieux faire, Olivier. Plus transgressif, tu vois. Inna Shevchenko a un côté tellement escort-girl des années 80 pour vieux monsieur sur le retour qu’elle en fait un peu bonniche. Alors que, si tu avais révélé, dans ton tweet, que sous le bonnet phrygien, il y avait un trans…

Il y en a qui disaient, comme ça, qu’on avait touché le fond. Mais là, on y va à la foreuse. Peut-être pour ça que Hollande nous dit que la France tient le bon bout. On va finir par trouver du pétrole…

 BVOLTAIRE