Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
Un caractère unique des Néandertaliens dans les os de son crâne: CNRS

Un caractère unique des Néandertaliens dans les os de son crâne: CNRS

 Communiqué de presse – 27 Mars 2013

 

SCIencextrA-USA-Neandertal-revit-Musee

Un caractère unique des Néandertaliens caché dans l’épaisseur des os de leur crâne

Antoine Balzeau1, chercheur CNRS au Muséum national d’Histoire naturelle, et Hélène Rougier2, de la

California State University Northridge à Los Angeles, ont observé pour la première fois des structures

osseuses très fines à l’intérieur du crâne de spécimens fossiles de Néandertaliens grâce à des méthodes

d’imagerie par micro-scanner. Ils ont ainsi identifié une caractéristique unique de l’homme de Neandertal.

Afin d’étudier l’évolution humaine et reconnaître les Hommes préhistoriques, il est crucial d’identifier des traits de

leur anatomie dits dérivés c'est-à-dire des caractères qui s'observent chez tous les individus d’une espèce, mais

uniquement chez celle-ci. Ces traits sont donc rares et difficiles à mettre en évidence. Un possible trait dérivé

caractéristique des Néandertaliens est la fosse sus-iniaque, une dépression ovale sur l’os occipital (l'os qui forme

l'arrière du crâne). Mais la question de l’homologie de la fosse sus-iniaque des Néandertaliens et de dépressions

observées dans la même zone chez d’autres groupes humains demeurait largement discutée.

Dans le cadre de leur étude, A. Balzeau et H. Rougier ont utilisé la plate-forme AST-RX, qui comprend le microscanner

le plus performant dans un muséum au monde, pour caractériser les structures internes les plus fines de

l’os occipital de fossiles et en particulier de l’enfant néandertalien La Ferrassie 8, décédé vers 2 ans.

Un caractère unique des Néandertaliens caché dans l’épaisseur des os de leur crâne

Antoine Balzeau1, chercheur CNRS au Muséum national d’Histoire naturelle, et Hélène Rougier2, de la

California State University Northridge à Los Angeles, ont observé pour la première fois des structures

osseuses très fines à l’intérieur du crâne de spécimens fossiles de Néandertaliens grâce à des méthodes

d’imagerie par micro-scanner. Ils ont ainsi identifié une caractéristique unique de l’homme de Neandertal.

Afin d’étudier l’évolution humaine et reconnaître les Hommes préhistoriques, il est crucial d’identifier des traits de

leur anatomie dits dérivés c'est-à-dire des caractères qui s'observent chez tous les individus d’une espèce, mais

uniquement chez celle-ci. Ces traits sont donc rares et difficiles à mettre en évidence. Un possible trait dérivé

caractéristique des Néandertaliens est la fosse sus-iniaque, une dépression ovale sur l’os occipital (l'os qui forme

l'arrière du crâne). Mais la question de l’homologie de la fosse sus-iniaque des Néandertaliens et de dépressions

observées dans la même zone chez d’autres groupes humains demeurait largement discutée.

Dans le cadre de leur étude, A. Balzeau et H. Rougier ont utilisé la plate-forme AST-RX, qui comprend le microscanner

le plus performant dans un muséum au monde, pour caractériser les structures internes les plus fines de

l’os occipital de fossiles et en particulier de l’enfant néandertalien La Ferrassie 8, décédé vers 2 ans.

 

LA SUITE