Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
UN MÉDICAMENT POUR AMÉLIORER LA VIE SEXUELLE PENDANT LA MÉNOPAUSE.

UN MÉDICAMENT POUR AMÉLIORER LA VIE SEXUELLE PENDANT LA MÉNOPAUSE.

Chez les plus âgés, la vie sexuelle a son importance. Évidemment, la fougue et la fréquence de ces moments intimes ne sont pas les mêmes que dans les moments de la folle jeunesse, mais ils contribuent à l'équilibre dans le couple et chez les individus. Cette vie sexuelle doit gérer les aléas du quotidien. Une étape de la vie des femmes est décisive dans la régularité et la joie de l'activité sexuelle : la ménopause. Ce changement important de l'activité hormonale chez la femme s'accompagne de modifications physiques qui ont un impact certain sur la vie sexuelle. 

Ainsi, d'une activité agréable, l'acte sexuel peut devenir sujet de douleurs. Celles-ci sont souvent dues à l'assèchement et l'amincissement des tissus dans et autour du vagin. On appelle ces phénomènes la sécheresse et l'atrophie vaginale. Pour pallier ce problème, différentes techniques sont proposées : l'utilisation de lubrifiant lors des rapports sexuels ou la prise de traitement oestrogénique local. Il y a peu aux États-Unis, en février 2013, un médicament à prise orale a été présenté : l'ospemifène. Ce médicament n'apporte pas d'œstrogène supplémentaire, mais travaille sur le récepteur de cette hormone. 

Une étude a été menée auprès de 1000 personnes sur l'impact de ce médicament dans la vie sexuelle des couples. On note, immédiatement, que cette étude a été financée par le groupe Novo Nordisk, fabricant d'œstrogène. Avant tout traitement, 58 % des femmes disaient éviter les relations intimes du fait de l'inconfort qu'elles présentaient. 68 % affirmaient avoir perdu tout désir. Les hommes n'étaient pas en reste sur le sujet puisque 78 % d'entre eux pensaient que les problèmes vaginaux de leur partenaire leur empêchaient d'avoir des relations sexuelles. Un tiers des hommes et des femmes de l'étude avaient arrêté d'avoir des relations intimes. 

Les femmes de l'étude ont, alors, pris le traitement oral préconisé. Suite à cela, une enquête a de nouveau eu lieu pour juger de l'impact réel de cette prise de médicament. 

Une majorité de couples a trouvé que leurs activités sexuelles présentaient moins de problèmes douloureux. 40 % des femmes et des hommes ont trouvé leur vie sexuelle plus satisfaisante. 29 % des femmes et 34 % des hommes ont affirmé que leur vie sexuelle était plus épanouie. L'estime de soi des femmes a globalement augmenté. Un tiers d'entre elles se sont trouvées plus proches de leurs partenaires, suite au traitement.

Le seigneur des anneaux version longue et Blu-ray !sciencex

 

Des résultats globalement positifs. 

 

Suite à la ménopause, beaucoup de femmes utilisent des lubrifiants. D'autres solutions plus locales permettent de ne pas prendre d'hormones de façon orale et évitent l'arrivée d'hormone non naturelle dans le sang : des crèmes ou des dispositifs locaux à base d'œstrogène. 

La molécule Ospemifene (osphena semble être son nom commercial), elle, agit sur le récepteur de l'œstrogène. Elle agit comme les hormones sur l'épithélium du vagin. Les parois du vagin sont alors renforcées et deviennent moins douloureuses. Les risques associés à la prise de ce médicament, comme le cancer ou la thrombose, semblent plus faibles que ceux associés à la prise directe d'œstrogène.

LA TOILE