Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SCIencextrA

SCIencextrA

Menu
BERNARD TAPIE SE DIT CONDAMNÉ AVANT D'ÊTRE JUGÉ !

BERNARD TAPIE SE DIT CONDAMNÉ AVANT D'ÊTRE JUGÉ !

PARIS (Reuters) – Bernard Tapie s’est élevé mercredi contre la saisie d’une partie de ses biens dans l’enquête sur l’arbitrage de son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d’Adidas, affirmant avoir été « exécuté avant même d’avoir été condamné ».

Dénonçant l’acharnement du pouvoir socialiste, l’homme d’affaires a affirmé que tous ses biens avaient été saisis pour une valeur de 280 millions d’euros et ses comptes bancaires bloqués, précisant qu’il allait contester cette mesure.

« Je ne savais pas que je vivais dans un pays où l’on peut exécuter les gens avant d’avoir été condamné », a-t-il tonné sur i>TELE et Europe 1. « Ce n’est pas une part importante, c’est tout! Pas seulement mes biens, c’est également bloquer tous mes comptes en banque ».

« On va se battre, vous ne pensez pas que je vais rester les bras ballants, en disant ‘ben allez-y, j’ai la tête sur le billot, vous avez la hache à la main, coupez’. Vous ne pensez pas que je vais me laisser faire », a-t-il ajouté.

Bernard Tapie, qui s’est vu octroyer 403 millions d’euros en 2008 par un arbitrage controversé, a relevé qu’on avait saisi ses biens à hauteur de 280 millions d’euros alors qu’il n’aurait selon lui touché que 180 millions, déduction faite de ses dettes.

« On saisit d’avance pour plus que ce que j’ai touché! », s’est-il indigné. « C’est un peu la mort avant la mort ».

Bernard Tapie-sciencextra.fr

Répétant que sa mise en examen pour escroquerie en bande organisée « ne tenait pas debout », l’homme d’affaires s’est interrogé sur le rôle du ministre de l’Economie Pierre Moscovici. « Je ne comprends pas pourquoi l’Etat prend l’affaire en main par son ministre des Finances », a-t-il dit.

Pierre Moscovici avait confirmé dans la matinée que l’Etat, partie civile dans le dossier avait « suggéré, demandé » aux juges une saisie conservatoire dans l’optique où l’arbitrage serait annulé par la justice.

HOLLANDE PAS À LA MANOEUVRE

Le ministre ayant démenti tout complot, Bernard Tapie a ironisé: « C’est un hasard, on ne va pas reprocher au Parti socialiste d’être du début à la fin de cette affaire ».

En revanche, il a dédouané François Hollande: « Je ne crois pas une seule minute que le président de la République soit à la manœuvre. Il laisse faire, il n’a pas le courage d’affronter la réalité ».

L’homme d’affaires a annoncé qu’il contesterait sa mise en examen devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel.

Outre Bernard Tapie, quatre autres personnes ont été mises en examen pour « escroquerie en bande organisée » dans ce dossier.

Bernard Tapie a affirmé qu’en cas d’annulation de l’arbitrage, contre lequel l’Etat a déposé un recours, la facture pour les pouvoirs publics serait plus élevée. « Si on annule l’arbitrage, je parie que ça leur coûtera dix fois plus. »

Les juges ont notamment engagé la saisie de deux assurances-vie souscrites par Bernard Tapie et son épouse en novembre 2008, la villa « la Mandala » à Saint-Tropez, achetée 48 millions d’euros, ainsi que les parts sociales détenues par Bernard Tapie dans son hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, à Paris, d’une valeur de 69,3 millions d’euros, selon une source judiciaire.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

BVOLTAIRE